La microkinésithérapie est encore mal connue. Pourtant, cette méthode douce permet de supprimer votre douleur dans la délicatesse. Plus d’informations ici.

Qu’est-ce que la microkinésithérapie ?

Développée dans les années 80 par deux physiothérapeutes, la micropalpation de la sithérapie par micro-ondes utilise cette technique pour cibler la source d’un échec douloureux. En effet, un microkinésithérapeute est capable, en réalisant des palpations très douces à des endroits bien ciblés, de déterminer les zones d’immobilité ou de résistance qui causent un problème que les appareils de technologie médicale (scanner, IRM…) ne peuvent que cibler.

Une séance de microkinésithérapie est destinée à permettre au corps de « se guérir ». Pour cela, le professionnel va reproduire manuellement et en douceur le traumatisme initial afin de raviver la mémoire de notre corps pour qu’il mette en action ses « atouts de guérison ». Ainsi, les tissus précédemment endommagés sont reconstitués pour se rétablir tous ensemble.

Que peut-on traiter avec la microkinésithérapie ?

La microkinésithérapie peut être pratiquée dans le cas de troubles d’origine musculaire ou osseuse (entorses, tendinites, torticolis…) mais aussi dans le cadre de fatigue, d’insomnie, de vertiges ou pour des chocs psychologiques ou émotionnels…

Cette technique doit être réalisée par un professionnel. En France, plus de 1800 microkinésithérapeutes ont été certifiés 2° par le centre de formation en microkinésithérapie (CFM). Ils connaissent parfaitement les « fiches » mises au point par les fondateurs de cette technique, qui retracent la correspondance entre certaines parties du corps. Elles permettent au thérapeute en micro-cinétique de trouver rapidement la lésion primaire à l’origine de nombreuses altérations dispensées dans le corps.

À qui s’adresse la microkinésithérapie ?

La microkinésithérapie s’adresse à tous les êtres : humains et animaux, quel que soit leur âge. Ainsi, les nourrissons peuvent également suivre ce type de traitement sans douleur. En règle générale, une seule séance suffit. Si nécessaire, vous pouvez en faire une deuxième, à condition de respecter un intervalle d’au moins une semaine entre les deux. Vous pouvez bien sûr utiliser d’autres techniques de soins en parallèle avec la microkinésithérapie (acupuncture, homéopathie, ostéopathie …) à condition encore d’espacer chaque technique de 8 jours minimum afin que votre corps ne reçoive pas trop d’informations dans le même temps, ce qui pourrait perturber son fonctionnement.